Greenastic / Conseils / Comment cultiver en pot sur un balcon ou une terrasse ?

Comment cultiver en pot sur un balcon ou une terrasse ?

Le jardinage n’est pas réservé au jardin! Sur un balcon on peut déjà faire pousser beaucoup. La culture en pot, jardinière ou bac a de plus de gros avantages comme de pouvoir cultiver en intérieur comme en extérieur (car un pot : ça se déplace).
Il y a quand même quelques détails à connaître pour pratiquer ce type de culture. Greenastic vous révèle les petits secrets de l’agriculture urbaine en pot.

Le gros avantage de la culture en pot


Le grand avantage de la culture en pots : sa mobilité!
En hiver, ou pendant les périodes froides, vous pourrez rentrer vos cultures. Et au moment du printemps, vous pourrez adapter vos cultures aux températures extérieures tout en douceur.
Vous pourrez vous adapter facilement à la météo, à l’ensoleillement et aux températures qui seront de plus en plus variables avec le réchauffement climatique. En maîtrisant toutes ces données, vous pourrez faire pousser tout ce que vous voudrez.
Et en plus, vous pouvez jouer sur la couleur, les matières des pots et ainsi créer de vraies ambiances !

Que peut-on faire pousser sur un balcon ou une terrasse ?

On peut tout faire pousser chez soi, cela dépend uniquement de la profondeur du pot. En effet, l’une des caractéristiques déterminante de la bonne pousse des légumes est leur système racinaire : il peut être superficiel (salades), ou profond (carottes, tomates). Plus il est développé, meilleurs seront vos légumes.
Ainsi la hauteur de vos pots va être déterminante pour avoir de belles cultures.
Retrouvez sur cette fiche les tailles de pots recommandées pour le type de légume/fleur que vous voudrez faire pousser.

Nourrir la terre en pot est essentiel

Les ressources de la terre en pot ne se renouvellent pas. Pourtant elles sont puisées par les légumes qui grandissent.
Il faudra veiller à nourrir votre terre de compost ou de fertilisant naturel régulièrement pour assurer le développement optimal de vos cultures. La matière organique décomposée comme le purin d’orties, le compost que vous pouvez faire chez vous avec un lombricomposteur, ou encore le fertilisant à base de frass d’insectes (Jungle Feed) vous permettront de nourrir vos légumes qui vous nourriront à votre tour.

L’arrosage : le point clé de l’agriculture urbaine

Comme la plupart des pots ne sont pas profonds, et que la surface de la terre en contact avec l’air est grande, l’eau a tendance à s’évaporer très rapidement. La terre s’assèche et vos légumes en pâtissent. Il est donc très important de maintenir votre terre humide.

Conseil : Il est bien meilleur d’arroser abondamment une fois tous les 3-4 jours plutôt qu’un petit peu tous les jours et de pailler votre terre (ajout d’une couche de paille, chanvre etc…)

Pour espacer encore plus les arrosages, maintenir la terre humide et économiser jusqu’à 70% d’eau, penser à irriguer vos cultures à l’aide d’Ollas. Ces jarres en argile poreuse sont particulièrement pratiques et seront de précieux alliés au quotidien et quand vous partirez en week-end loin de vos plantes.

Les différents types de pots

– Les pots en argile/terre cuite : Ces pots sont fabriqués en matière naturelle. L’excès d’eau est traité lentement et l’air circule légèrement. Ils sont lourds et peuvent se casser facilement.

– Les pots en géotextile : C’est ce qu’il y a de meilleur pour les cultures en pot! Les pots, bacs et jardinières géotextiles permettent d’imiter les conditions en pleine terre en drainant l’excès d’eau et en régulant naturellement la température intérieure du pot. Le système racinaire peut donc parfaitement se développer et qui dit bon système racinaire, dit bons légumes! Résistants au froid et à la chaleur, ils se lavent en machine et peuvent être facilement pliés et rangés.

– Les pots en bois : Les bacs en bois ont le grand avantage d’être résistants et robustes en plus d’apporter un côté naturel et esthétique à votre balcon. Cependant, ils demandent un entretien régulier pour éviter de pourrir au contact de l’humidité.

-Les pots en plastique : Les deux gros avantages de ces pots sont leur poids et leur prix. Pour les plantes et la nature, c’est ce qu’il y a de pire. Les bords chauffent facilement et détruisent les systèmes racinaires dès que le soleil pointe le bout de son nez. De plus, l’air et l’eau ne peuvent circuler, ce qui accentue les risques de pourriture des racines.

Retrouvez notre fiche conseil complète sur les avantages et inconvénients de ces différents matériaux.