Greenastic / Conseils / Termes et techniques de jardinage

Termes et techniques de jardinage

Au sein de cette fiche, nous avons concentré les termes les plus communs du jardinage pour vous permettre de comprendre les rudiments du jardinage.

Arrosage

Ce terme est connu de tous mais, trop souvent des erreurs existent sur son utilisation car il existe plusieurs arrosages en fonction de la nouvelle plantation, de l’entretien et dépendant des températures extérieures.
Si les températures sont basses (risque de gel) il faudra privilégier les arrosages le matin.
En revanche, si les températures montent et qu’il fait déjà chaud, privilégiez l’arrosage du soir pour éviter une évaporation trop importante et trop rapide. Vous profiterez ainsi de la fraicheur de la nuit.
Il est préférable d’arroser abondamment de façon épisodique plutôt que d’arroser peu de façon rapproché. En effet, un arrosage plus abondant permettra un meilleur enracinement car les racines seront plus profondes et permettra de mouiller la terre en profondeur et ainsi permettre une humidité plus longue de la terre.

Lorsque vous venez de faire vos plantations, arrosez abondamment les plantes pour permettre à l’eau d’aller bien en profondeur et profiter de la terre meuble pour favoriser l’enracinement de vos nouvelles plantes. Pour les arbres, n’hésitez pas à faire un petit puis au niveau du tronc pour permettre de concentrer l’eau au niveau du tronc.

Attention, lors de l’arrosage, évitez de mouiller le feuillage ou les fleurs. Il faut toujours arroser aux pieds des plantes.

Adventices

correspond à toutes les mauvaises herbes. Autrement toutes les plantes qui poussent à des endroits non désirés (dans le gazon, dans un potager, entre les dalles des terrasses..).
Il existe de nombreuses techniques pour enlever ou diminuer la pousser des adventices (sarclage, binage, arrachage, paillage/mulching…)

Bouturer

Le bouturage est une technique pour multiplier les plantes essentiellement. Sinon on parlera de greffe ou de marcottage.
Le principe est de couper une tige de la plante à multiplier (bouture) et de la planter directement dans de la terre. Au bout d’un certains temps cette plante fera de la lignine (molécule qui va créer le bois) et se transformera en bois.

En pratique :
Lors du prélèvement, les instruments (sécateurs, greffoir) doivent être nettoyés et désinfectés et surtout, bien tranchant pour avoir des coupes nettes.
Une fois la coupe effectuée, il suffit de planter la bouture dans un peu de terre et d’arroser. Ensuite, laisser la Nature opérer puis repiquer en pleine terre quand le bouture est assez grande.

Attention : Il faut toujours prévoir une dizaine de boutures pour arriver à bouturer correctement sa plante. En effet, le taux de bouturage est assez moyen et plusieurs problèmes peuvent arriver durant cette phase. De plus, il faudra toujours enlever les fleurs éventuelles qui fatiguent la bouture et empêche sa bonne croissance.

BRF

Le BRF (Bois Raméal Fragmenté) sont des copeaux de bois. Il est le résultat du broyage de branches de feuillus (et non de résineux ou de thuya) de moins de 8 cm de diamètre. Ces branches ont la propriété de contenir 80% des nutriments des arbres. L’utilisation du BRF a été développée et utilisée en premier au Canada et son utilisation devient de plus en plus fréquente car elle n’a que des bienfaits pour les cultures et le sol. De la meilleure aération du sol à la création d’un humus riche lors de sa dégradation en passant par une amélioration du stockage de l’eau, le BRF n’a que des avantages.
Pour aller plus loin

Butter

butter est un terme signifiant qu’il faut recouvrir certains légumes d’un peu de terre afin de former une petite butte à leur pied.
Cette technique a plusieurs propriétés:
1. permettre de mieux enraciner les pieds
2. priver les légumes de lumière pour les rendre soit plus blanc ou soit pour tuer des nuisibles éventuels
3. éviter l’eau stagnante au pied des légumes et permettre une meilleure isolation du pied
4. protéger du froid le pied de la plante ou du légume lorsque le froid apparait

Les principaux légumes qu’il faut butter sont :
ail
asperges
céleri à côte
fenouils
fèves
haricots verts
pois
pommes de terre
poireaux

Coucher des tiges/plantations

Littéralement « coucher les tiges » ou « coucher les plantations » revient à mettre au sol les tiges en rabattant les tiges vers le sol sans les casser.
Cette technique s’utilise pour l’ail, l’oignon…car elle permettrait de concentrer la sève au sein des bulbes plutôt que de laisser aller la sève au sein des tiges ou des fleurs.
Notre astuce : sur une plantation d’oignon, coucher une partie des tiges pour concentrer la sève dans le bulbe et avoir des oignons goûteux et laissez une partie normal afin de profiter des tiges et fleurs d’oignons qui sont comestibles.

Eclaircir

Ce terme s’applique essentiellement aux arbres fruitiers mais peut aussi s’appliquer à certains légumes comme la tomates.
Il s’agit tout simplement d’enlever certains fruits ou légumes sur une même grappe. Ceci permettra à ce que les légumes ou fruits restants pousseront mieux et seront gorgés de plus de sucre.

Gourmand

appelé aussi branche secondaire, le gourmand se dit très souvent pour les tomates. Les gourmands s’enlèvent en étant pincé pour renforcer la branche principale.

Marcotter

Le marcottage est une technique de multiplication dévouée aux plantes grimpantes et aux arbres ligneux.
C’est surement l’une des techniques les plus simples de multiplication.

En effet, il vous suffira de prendre une branche de la plante que vous aimeriez multiplier, d’enterrer une partie de la branche dans la terre tout en la laissant ressortir à la lumière à l’endroit désiré.

La partie de la branche qui est sous terre et qui est toujours liée à la plante mère va spontanément faire des racines. Cette branche va alors grandir et croitre hors de terre.

Quand la branche est suffisamment grande, il suffira de couper avec un sécateur propre et bien aiguisé la partie de la branche qui est relié à la plante mère.

La branche soeur (qui sera donc la nouvelle plante) prendra ainsi son indépendance et grandira comme une grande. Mais toujours à proximité de sa plante mère 🙂

Paillage

Le paillage (au sens large) ou le mulching désigne le fait de recouvrir la terre par un matériau (paille, BRF, Compost, résidus de tonte).
Le but est de conserver une plus grande humidité. Le paillage évite le développement des mauvaises herbes, limite l’évapotranspiration (conserve une certaine humidité au pied des végétaux), protège du gel et favorise la vie microbienne du sol qui contribue à l’aération du sol.
Pour aller plus loin

Pincer

technique qui consiste à éliminer les branches secondaires / les gourmands. Vous pouvez soit le faire manuellement en pinçant littéralement la branche secondaire entre le pouce et l’index ou à l’aide d’un sécateur (propre).

Rabattre

ce terme signifie de couper les parties aériennes des plantes.
Vous pouvez soit :
1. rabattre moyennement en laissant une vingtaine de centimètres de partie hors sol (ou l’équivalent du tiers/moitié de la longueur normale)
2. rabattre très court ce qui signifie de couper à ras la partie aérienne de la plante.

Repiquer

terme générique pour dire qu’il faut mettre le semis/plants/plantes en pleine terre ou dans un plus grand contenant.
En règle générale ce terme est utiliser après avoir fait vos semis, lorsqu’il faudra replanter chaque semis en pleine terre.

Sarclage

Revient à utiliser une sarcleuse ou un sarcloir (parfois employé lorsqu’on utilise un binette).
Cette technique permet de griffer la terre et de couper les adventices (mauvaises herbes). Il est préférable de sarcler en période sèche afin que les herbes, qui seront enlevées, sèchent plus vite.
Cette technique a de nombreux avantages car, proche du binage, cette technique permet d’aérer la terre, de la rendre plus légère en l’ameublissant et ainsi de mieux garder l’humidité. Les plantes coupées seront exposées au soleil hors sol et mourront toute seule. En plus la dégradation de ces mauvaises herbes fournira de l’engrais à la terre.

Sauvageon

Le sauvageon apparait chez les plantes greffées (rosiers en particulier). Il correspond à la repousse du porte greffe. A terme il peut être étouffant pour la plante greffée. C’est pourquoi il est fortement conseillé de les supprimer.
Le sauvageon est une excroissance située sous le point de greffe.
En général il va être juste au dessus du système racinaire et il faudra dégager un peu de terre pour couper le sauvageon au plus près de la tige principale. Il faudra faire très attention à ne pas abimer des racines qui pourraient, à leur tour, provoquer la survenue de sauvageon.
Des exceptions existent à ces sauvageons. C’est le cas des rosiers tiges ou pleureurs où le sauvageon se trouve plus haut sur la tige principale (dû à un point de greffage plus haut) mais ce sauvageon sera toujours en dessous du point de greffe.
Terme à ne pas confondre avec les gourmands qui eux sont des tiges secondaires de la même plante.