Greenastic / Conseils / Construire un tipi et une palissade

Construire un tipi et une palissade

Vous avez déjà peut-être vu des palissades ou des tipis dans les jardins ou même dans des pots. Mais pourquoi de telles structures? Il existe de nombreux avantages à cultiver de cette manière : gain de place au sol, légumes qui ne pourrissent pas au contact de la terre, protection des légumes face aux nuisibles rampants…
Alors comment réaliser ces structures? Quels matières choisir et comment les monter et surtout quels avantages?
On vous dit tout et on vous montre les structures que nous utilisons dans notre jardin d’essai.

Quelle matière et quelle longueur choisir pour construire des tipis, palissades et autres?

Les structures en bois sont à privilégier car elles sont plus naturelles mais aussi confèrent un bénéfice : elle auront une souplesse et permettront de ne pas casser avec le vent et le poids des légumes qui les coloniseront.
La meilleure matière reste le noisetier qui est fin, souple et très résistant. Dans notre exemple, nous avons utilisé du bambou.

Au niveau de la longueur des bambous/branches de noisetier, privilégiez des longueur de 2 mètres.
Au dessus de 2 mètres, cela sera assez difficile à manipuler; en dessous de 2mètres, vous aurez du mal à faire du tressage.

Au niveau de l’épaisseur, variez les grosseurs des tiges. En effet, les tiges plutôt grosses vous permettront de créer les tiges centrales qui soutiennent la structure, les plus fines tiges serviront dans les étages supérieurs horizontaux que les légumes/plantes viendront coloniser en dernier (le poids sera donc plus léger).

Construction d’une palissade

Commencez par planter les piquets de soutien (les piquets verticaux) en les espaçant de 20 à 30cm et en les enfonçant de 10cm à 20cm. Ces piquets/bambous seront plus épais que les autres.
Insérez les tiges horizontales par laçage. Autrement dit, il faudra faire passer les tiges horizontales, une fois devant le piquet et l’autre fois derrière le piquet de soutien.
Espacez les tiges horizontales de 20cm à 30cm.
Vous pouvez attacher les tiges entre elles avec de la ficelle ou des petites attaches en plastique pour éviter que les tiges ne bougent trop.
Finissez par introduire des tiges en biais qui auront un angle de 45° et qui permettront de renforcer la structure de la palissade.

Votre palissade est déjà prête!

Construction de tipi

Les tipis sont très facile à réaliser. Il vous suffit de prendre 4 à 6 tiges/bambous de la même taille et de les réunir au sommet par une ficelle ou tout autre type d’attache.
Essayez d’avoir un angle entre 45° à 70° maximum entre la tige et le sol.
En effet des inclinaisons plus fortes reviendraient à planter des tuteurs, et une inclinaison plus faible ne permettra pas vraiment aux plantes de coloniser les tipis.
Dans l’exemple de la photo dans nos jardins d’essai, nous couplons les tipis aux palissades. Cela permet d’avoir une structure très solide et qui ne bougera pas même en cas de fort vent.

Plantation des légumes et plantes sur de telles structures

Le point le plus important : prendre des espèces coureuses ou grimpantes. Ces légumes/plantes pourront ainsi s’accrocher et pousser sur le système de treillage.
Il faudra aussi prévoir les ombres portées des légumes/plantes. En effet, si vous voulez mettre de la tomate ou des espèces qui nécessitent beaucoup de soleil, sachez que les plantes qui vont coloniser les tipis et la palissade vont créer une ombre importante pour toutes les espèces aux alentours.
Dans notre exemple, on pied du tipi (pied incliné sur la photo) vous trouverez du concombre, au niveau de la palissade, vous trouverez des haricots, entre les pieds du tipi et la palissade, vous trouverez de l’aneth et/ou du basilic.

Le résultat

Sur cet exemple de notre jardin où, à première vue, les cultures paraissent très touffues et surtout « fouillis », l’agencement est en réalité très organisé et les légumes poussent très bien.
En effet, sur cet exemple, il n’existe pas de paillage installé mais, en revanche, les « mauvaises herbes » poussent. Elles sont arrachées au fur et à mesure et laissées en place afin de faire du paillage naturel.
Cette technique permet : La dégradation de ses plantes permettra d’enrichir le sol : pas de traitement, pas de déchet vert, réduction de l’évaporation de l’eau lors des arrosages!
Vous retrouvez ainsi sur cette photo : le concombre, la courgette, le basilic et les haricots! Tout cela sur moins de 1m2