Nos jardins d’essai : à quoi servent-ils?

Pour être plus exact, nous avons, à l’heure actuelle, un jardin et un balcon d’essai. Ces 2 lieux nous permettent de tester non seulement le compagnonnage des plantes, les techniques naturelles de jardinage mais aussi nous permet de voir les différences entre culture en pot et culture en sol.
C’est grâce à ces terrains que nous pouvons produire le contenu de la Greenabox que nous testons toujours préalablement afin de nous assurer de la faisabilité des cultures en pot mais aussi en pleine terre ainsi que les meilleurs agencements possibles à créer pour avoir la meilleure rentabilité possible.
Mais nos jardins nous permettent aussi d’améliorer et de découvrir en continu les meilleures associations possibles de légumes/végétaux et d’enrichir ainsi la base de données de la Greenapp

Pourquoi un jardin d’essai ?

Etant des biologistes mais aussi des architectes paysagistes, nous devons en permanence tester les produits que nous vendons et être à la pointe des dernières avancées. En effet, l’agronomie évolue très vite ces dernières années : de nouvelles techniques se mettent en place, de nouvelles règles et de nombreux légumes oubliés reviennent dans les cultures. Notre objectif et notre mission est donc de rendre accessible ces savoirs un peu compliqués au plus grand nombre et de rendre accessible le monde des architectes paysagistes.
En plus de cela, nous travaillons beaucoup sur le compagnonnage (associations) de végétaux. Ce travail est basé sur la constatation simple : la Nature s’est développée et a survécu avant que l’Homme soit sur Terre. Chaque plante a développé de nombreuses techniques de survie pour grandir mais aussi tout simplement : survivre. Comme dans toute croissance, plusieurs solutions sont possibles : l’eradication des ennemis ou bien les alliances avec d’autres « partenaires » pour pouvoir lutter ensemble contre des ennemis communs.
Au sein de nos jardins d’essai, nous plantons, nous associons, nous mesurons, nous pesons, nous analysons et nous vous rendons directement nos résultats.
Le résultat de nos études sont compilés automatiquement dans la Greenapp où vous pourrez retrouver pour les végétaux (plantes et légumes) les bonnes associations (en vert) ou celles à éviter (en rouge).

Ainsi, contrairement à ce que l’on peut trouver parfois sur internet, toutes les associations présentes dans notre Greenapp sont des associations prouvées scientifiquement.

jardin essai Greenastic

Evolution et fonctionnement des jardins d’essai ?

Tous nos jardins d’essai (et les futurs) sont cultivés 100% BIO. Autrement dit, ni la terre, ni les cultures ne sont traités par des produits phytosanitaires. Notre seule limite est l’utilisation de décoction à base de produits naturels (ail, rhubarbe…) pour lutter contre les attaques massives de nuisibles.
Avec plus de 70m2 de terrain cumulé, toutes les surfaces évoluent en fonction des saisons et les cultures se succèdent et notre jardin d’essai jouit de la présence d’une ruche qui favorise la pollinisation des végétaux!

Chaque terrain est divisé en plusieurs parties afin de tester le compagnonnage des légumes/végétaux :
– une partie « témoin » permettant de cultiver de façon isolée chaque type de légume
– une partie « test » où, pour une même espèce, entre 1 à 6 associations sont testées simultanément

Quand une espèce arrive à maturité, la récolte commence et les récoltes sont quantifiées en calculant le nombre de grammes/kilos de légumes récoltés par pied de plante. Ces quantités sont ensuite comparées entre les zone « témoin » et les zones « test ». Et, au cours de nos récoltes, nous avons eu de très grandes surprises avec des rendements pouvant aller jusqu’à +30% de récolte supplémentaire selon l’environnement des plantes.

Théorie et réalité

Nous insistons souvent, dans nos fiches conseils ou lorsque vous discutez avec nous dans la boite de discussion, sur certains points :
– paillage
– économie d’eau
– plante adaptée au sol
– différence entre ombre, lumière et soleil

Tous ces sujets, nous les avons testés depuis de nombreuses années et nous savons ce qui marchent et, ce qui marchent moins bien.
En effet nous sommes arrivés à réduire de plus de 60% la quantité d’eau utilisée et, les plantes vont toujours très bien!
Comment? En paillant principalement. Mais attention, il y a paillage et paillage. Au dessus d’une épaisseur de 5cm, le paillage a une véritable fonction protectrice et un rôle majeur. En dessous, son rôle sera réduit.

Au niveau des cultures, lorsqu’on vous dit que le radis seul se fait attaquer par des araignées alors que mis au contact du haricot, le radis est intact ou bien que la tomate n’est pas sujette au mildiou si du basilic se trouve à proximité, c’est que, nous avons fait ces tests et avons pu observer ces résultats 😉