Greenastic / Conseils / Le « Pas Japonais » ou comment créer des courbes et structurer votre jardin

Le « Pas Japonais » ou comment créer des courbes et structurer votre jardin

Les allées d’un jardin sont un élément structurant essentiel pour définir l’identité de votre jardin. Le Pas Japonais est très utile pour structure un jardin. Son coût économique et sa pose simple en font un élément de choix dans les jardins actuels. Découvrez les « Pas Japonais » au sein de cet article.

Origine du pas Japonais

Comme son nom l’indique, le pas japonais vient des jardins japonais où il existe depuis des siècles. La fonctionnalité première de ces structures était de créer des chemins d’accès dans des jardins souvent gorgés d’eau.
Ainsi, dans les régions humides et pluvieuses, les dalles (souvent en pierre) étaient espacées d’un « pas humain ».
Le jardinier pouvait trouver à chacun de ces « pas » un sol dur et éviter de s’enfoncer dans la boue. Cette structure a donc prit comme nom le « pas japonais ».

Utilisation actuelle du pas japonais

Le pas japonais a trouvé très vite une utilisation en Europe car il permet de structurer un jardin de façon naturelle tout en créant des courbes harmonieuses. Contrairement à une allée en béton ou un dallage serré, le pas japonais délimite un chemin tout en donnant une impression de marcher dans la Nature puisque les végétaux tapissent l’espace entre chaque pierre.

Les matériaux utilisés pour le pas japonais

Les matériaux utilisés sont d’origine naturelle (pierre, bois, ardoise). Cependant il est désormais assez courant d’utiliser du béton ou des dalles imprimées permettant d’imiter les matériaux naturels à moindre coût.

Chaque matériau donne un cachet particulier au jardin. De plus la couleur du matériau permettra de dynamiser (pierre blanche) ou au contraire rendre le plus naturel et moins voyant possible le chemin (utilisation du bois).

L’ardoise, par son côté lisse et noir permettra une intégration simple et donnera un côté élégant au jardin. Aussi bien pour les jardins rustiques que contemporains, l’ardoise aura une bonne durée de vie.
La pierre est privilégiée dans bon nombre de constructions car sa durée de vie est inégalée. Simple à poser et à entretenir, la pierre permet de donner un vrai caractère à votre jardin.
Le bois, même si sa résistance aux intempéries est moins bonne est la matière qui rend le rendu le plus naturel dans votre jardin.

La pose du pas japonais

Avant d’installer votre pas japonais, il est tout d’abord essentiel de définir son point de départ ainsi que son point d’arrivée.
Faudra-t-il créer un point d’arrivée fuyant et non visible du début du chemin pour agrandir le chemin ? Ou encore créer une courbe ou plutôt un serpentin pour diriger les yeux vers certains points stratégiques du jardin ? Il est important de prendre ces critères avant d’aller plus loin pour créer l’effet désiré. N’hésitez pas à faire appel à un de nos architectes-paysagistes ou à simuler votre jardin sur notre Greenapp.
Ensuite, il vous faudra simuler le rendu avant l’installation. En effet, le but est que chaque pas finisse sur un matériau. Mesurez le pas de la plus petite personne de votre maisonnée et définissez ainsi l’écartement entre les dalles. En règle générale, il faut compter 40 centimètres entre chaque dalle.
Commencez à installer les dalles une à une. Pour cela, utilisez la dalle comme un pochoir pour marquer le gazon.
Retirez la dalle puis creusez de la profondeur de votre matériau en rajoutant 1cm (pour qu’elle soit bien enfoncée et évite d’abimer la lame de la tondeuse).
Enfin, si votre sol est très humide, rajoutez un peu de sable au fond pour stabiliser la dalle et posez la sur son emplacement.
Vous pouvez combler les bords avec un peu de terre pour éviter que la dalle ne bouge par la suite.
Voilà, votre pas japonais est prêt et illumine votre jardin !