Greenastic / Conseils / Comment réaliser de beaux semis

Comment réaliser de beaux semis

Faire des semis est donné à tout le monde mais, parfois les semis prennent, d’autre fois, les semis ne prennent jamais et on se retrouve sans rien. Au travers de cette fiche, nous allons vous donner nos techniques pour ne jamais rater un semis et faire en sorte d’avoir des plantons robustes qui donneront de beaux légumes.

Qui dit semis, dit : de bonnes graines

Avant de se lancer dans des séries de semis qui prennent souvent du temps et dont le résultat ne se voit que 3 semaines à 2 mois plus tard, il faut s’assurer que les graines sont de bonne qualité. Souvent il nous reste des graines que nous aimerions utiliser ou vous venez de recevoir de nouvelles graines. Notre conseil : les tester.
Si vous recevez une greenabox, toutes nos graines sont testées par nos soins et sont valables en moyenne 2ans après réception de la greenabox.

Comment tester simplement les graines

Pour tester des graines, il faut tester leur pouvoir de germination (le fait que la graine va donner une tige et des racines). La technique la plus simple est de prendre une petite coupelle et d’y mettre du coton/sopalin/essuie-tout imbibé d’eau. Il vous suffit d’y déposer une dizaine de graines, et d’attendre quelques jours pour voir si la graine va germer.
Une fois les graines germées, il vous suffit de compter combien de graines ont germé par rapport au nombre total de graines déposées. Cela vous donnera le taux de germination de vos graines. Une bonne graine a un taux de 80% de germination.
Si le lot de graine a une germination plus basse, il vous faudra soit mettre plus de graine pour vous assurer une germination soit jeter le lot de graines (certains horticulteurs disent que les semis issus de graines ayant un faible taux de germination donnent des plantons trop faibles).

Choisir un bon terreau

Pour réussir de bon semis, le terreau est un élément essentiel. En effet le terreau adapté au semis doit avoir des caractéristiques spécifiques pour permettre à la graine de germer. Il permet l’enracinement adéquat de vos jeunes plantules. Les pastilles de coco sont un bon support pour faire des semis. Le terreau permet plus de souplesse et permet de garder le semis plus longtemps dans son contenant. Petit aperçu des principales caractéristiques d’un terreau adapté aux semis.

Le terreau adapté aux semis doit avoir 4 caractéristiques :
être fin : pour bien enrober la graine et permettre à la jeune racine de s’installer, le terreau ne doit pas comporter de gros débris (absence de fragments de bois, mottes…) et sa granulométrie doit être fine.
être léger et drainant : pour éviter les excès d’humidité qui conduisent généralement au pourrissement des radicelles et la fameuse « fonte des semis » ;
avoir une bonne capacité de rétention d’eau : pour éviter les arrosages trop fréquent qui provoquent au tout début un déplacement de la graine et donc empêche aux racines de bien se fixer.
être pasteurisé/dépourvu de bactéries pathogènes ou de champignons : pour éviter que le semis pourrisse. Vous pouvez pasteurisé un semis adapté en le passant quelques minutes au micro-onde avant utilisation.

Vous pouvez aussi réaliser votre propre terreau à semis. Pour cela il faudra : 50% de terre de jardin, 25% de sable ou de vermiculite, 25% de compost bien enrichi. Il vous faudra tamiser le mélange pour obtenir un substrat fin et homogène. Evitez d’ajouter de l’engrais en trop grande quantité car cela risque de brûler les radicelles.

Réussir son semis

Pour réussir ces semis, 3 gestes sont essentiels : ne pas arroser pendant les 48 premières heures; bien tasser la terre et mettre le graine à la bonne distance de la surface; recouvrir à ras.


Avant de remplir vos contenants (pots biodégradables, plaque, boite d’oeufs…) il vous faut préparer un terreau hydraté. Ce terreau doit être gorgé d’eau. Pour savoir que votre terreau est bien hydraté, il faut le prendre dans la main et le presser. L’eau doit sortir du terreau quand celui-ci est à peine pressé par la main.
Cela vous permettra de ne pas arroser vos semis pendant plus de 48h. Cette période est cruciale car elle permet à la graine de bien se positionner et donc d’être bien enrober par le terreau. Cela donnera le maximum de chance aux racines de se former correctement.


Pour les semis, même en poquet (plusieurs graines par trou), il est préférable de bien viser le centre de votre contenant (sauf si celui-ci est très grand et permet de faire plusieurs emplacements).
Avant de mettre la graine, il faudra non seulement tasser le terreau pour qu’il soit compact (un semis trop aéré laisserait trop de vide pour que la racine se forme et, surtout, se tasserait lors des arrosages successifs).
Ensuite, il faut positionner la graine à la bonne hauteur par rapport à la surface. La règle est simple : la distance entre la surface et le lieu d’implantation de la graine dépend de la taille de la graine. Il faut en général compter une profondeur égale à 2,5 fois la taille de la graine.


Bien niveler la surface de la terre est essentile. Dit comme cela, ce geste parait simple mais, il n’est pas anodin.
En effet, mettre la terre au niveau du bord du contenant permettra d’éviter les « ombres projetées ». Autrement dit, si la terre est au niveau de la surface du contenant, toute la terre recevra la même quantité de lumière. La terre proche des bords du contenant ne sera pas privée de lumière à cause de l’ombre projeté du bord du pot sur la terre.

L’emplacement de ses semis

Le dernier point à respecter est de trouver un emplacement adéquat pour poser ses contenants (plaque alvéolaire, boite d’oeufs, pot…) pour permettre aux plantons de laisser pointer le bout de leur nez. Trois paramètres sont essentiels : la température, l’aération, la luminosité.
Ainsi, en hiver, souvent les semis se feront en intérieur proche d’une fenêtre (mais pas d’un radiateur qui risque d’assécher trop vite la terre) alors qu’en été, il faudra faire attention dans une serre que la température ne monte pas trop haut. Enfin, si les semis sont faits en extérieur, il faudra veiller à ce que la luminosité ne soit pas trop forte pour certaines graines.

Toutes les graines ont des températures optimales de germination. Certaines même devront faire un tour au frigo avant de les mettre en terre pour permettre de « lever la dormance » des graines en imitant le fait que les graines passent l’hiver.
Sur tous les sachets de graines vendues dans la greenabox ou sur le site internet de Greenastic, vous retrouverez les températures optimales de germination. Ces températures sont à respecter car, plus froid, les graines auront du mal à germer ou ne germeront pas du tout; plus chaud, les graines risquent de ne pas germer ou le planton risque de mourrir très rapidement.

L’aération est à prendre en considération pour l’emplacement des semis. En effet, si vous faites des semis en été, votre serre risque de monter très vite en température. Si le lieu ne peut pas être aéré, les semis ne pousseront pas.
De plus, l’aération permet à la terre d’être ventilée (notamment dans les pots en géotextile). Cette aération permet aux racines de pousser correctement et ainsi de former un réseau qui captera plus facilement les ressources nécessaires à la bonne pousse des plantes.

La luminosité est essentielle pour la bonne pousse des semis. Il ne faut pas nécessairement déposer ses contenants derrière une fenêtre. Une pièce lumineuse pourra très bien faire l’affaire. En revanche, il est recommandé que votre endroit bénéficie d’une bonne luminosité.
En règle générale, plus les contenants sont exposés au soleil, plus vite sera la croissance des plantons.