Greenastic / Conseils / Déterminer l’exposition de son jardin

Déterminer l’exposition de son jardin

Quand on parle d’aménagement de jardin, on oublie très souvent le paramètre « exposition » de son terrain. Autrement quelles zones sont abritées du vent ou, au contraire, quelles sont celles qui sont exposées. Prendre en compte les vents quotidiens et les différencier de ceux occasionnels mais qui peuvent créer de gros dégâts. A travers votre lecture, vous découvrirez comment identifier les différents vents et comprendre leurs effets.

Les vents quotidiens

Même si le soleil est présent très régulièrement, permettant d’identifier les zones d’ensoleillement relativement facilement, le vent, quant à lui, peut s’avérer moins quotidien et donc, très souvent, les jardiniers omettent de le prendre en compte.
Cependant son rôle peut s’avérer très important : un vent du sud (chaud) va avoir tendance à assécher les terrains alors qu’un vent du nord (frais) aura tendance à faciliter l’apparition de zones gélives (sujettes au gel). Enfin, un vent maritime, souvent rigoureux, va dessécher les feuillages et abîmer les tiges fragiles.
Ainsi, plus un jardin sera protégé des vents, mieux les plantes se porteront. Les vents sont généralement pris en compte lorsque vous aménagez les zones pour prendre les repas (qui aimerait manger dans un endroit toujours exposé au vent violent). Cependant il en va de même pour les plantes.
Pour les zones gélives, préférez les plantes persistantes et résistantes au gelées alors que pour les zones chaudes, préférez les plantes nécessitant peu d’eau. Enfin, pour les plantes qui formeront un écran au vent, préférez les plantes maritimes telles que les phormiums.

Notre conseils :
Prenez une feuille de papier, ou imprimez les plans que vous avez fait avec la Greenapp, et dessinez en bleu les vents frais et en rouge les vents chauds

Les vents occasionnels

Les vents occasionnels sont les vents qui créent le plus de dégâts dans les jardins. Souvent violent (Mistral, Bise, Brouillarta..) leur direction est cependant très souvent les mêmes et leurs effets peuvent être estompés.
En effet le Mistral (vent du sud), la Brouillarta (vent de sud-ouest) sont des vents soufflant à plus de 100km/h qui sont rares mais prévisibles. Evitez de planter des espèces fragiles dans des zones exposées à ces forts vents ou essayer de créer des obstacles à ces vents.

Notre conseils :
Prenez une feuille de papier, ou imprimez les plans que vous avez fait avec la Greenapp, et rajouter les vents occasionnels par une couleur grise

Casser les vents

Tout obstacle va créer une dépression pour les vents et va soit atténuer sa force soit totalement le bloquer. Ainsi la zone se situant derrière cet obstacle sera protégée et pourra ainsi bénéficier de conditions totalement différentes alors que la zone située devant l’obstacle aura une accentuation des effets du vent.
En effet, le vent aura toujours tendance à s’accumuler en bas d’une pente si une haie ou un mur se situe en bas de cette pente. Ces éléments vont empêcher la poursuite de la trajectoire du vent et donc mener à une accumulation de ce vent. Cet effet pourra ainsi soit créer une zone gélive si le vent est froid soit une zone très sèche vous obligeant à pailler généreusement pour éviter une évaporation trop importante.
Choisissez bien vos plantes, des espèces résistantes au froid dans les zones gélives ou, nécessitant peu d’eau dans les zones sèches et, enfin, résistantes au vent si elles participent à créer un obstacle au vent.

Voici une liste des installations que vous pouvez aménager dans votre jardin pour contrecarrer les effets des vents :
– une cabane à outils
– une serre
– un muret
– une haie d’arbustes résistants aux vents
– des pots comportant des plantes tombantes ou, au contraire, de plantes résistantes aux vents
– une butte
ATTENTION, cette liste comporte des éléments que vous pouvez soit ajouter soit enlever.

Nos conseils :
Lorsque vous aménagez de nouvelles structures pour rompre l’effet des vents. N’oubliez pas l’effet que ces nouvelles structures auront sur l’ensoleillement de votre terrain et des nouvelles ombres projetées qu’elles créeront. Retrouvez les conseils sur l’ensoleillement de votre terrain en lisant la fiche : .
N’hésitez pas à faire appel à des
architectes paysagistes qui sauront sélectionner les plantes adaptées pour chaque zone spécifique.
Enfin, n’oubliez pas que le vent peut être bénéfique pour un jardin.
Il favorise la pollinisation par dispersion des graines, il évacue l’humidité et/ou la chaleur entre les plants.